'Mad World' - #JeSuisCharlie




        Des frissons dans tout le corps et une soudaine envie de vomir. Voilà mes premières réactions en apprenant la tragique nouvelle ce midi. Puis des jurons me sont venus à l'esprit. Beaucoup de questions. De la haine. Du dégoût. De l'incompréhension. De la peur. Je suis désorientée. Je suis abasourdie. Abattue. Le monde se dégrade. La société se dégrade. Ma fois en la bonté de l'être humain se dégrade. Je n'ose même pas développer et mettre à plat mes pensées. J'ai trop mal. J'y arrive pas. J'ose pas, en fait. J'ai juste peur. Peur de l'avenir de la société internationale, peur du devenir des modèles et symboles républicains, peur de l'ampleur de la radicalisation, peur des conséquences de ces événements, peur de la division de la France, peur des réactions à chaud de certains mal-éduqués, peur de la division du monde. J'aimerai être pleine d'espoir suite à la vague de mobilisation nationale et de soutien internationale, mais que voulez-vous, j'ai peur. Et ça ne me plait pas du tout d'avoir peur.



        Je ne savais pas que rire et dessiner était dangereux. L'expression passe par l'art, le dessin, l'écriture, l'humour, le rassemblement. Et jamais on ne nous enlèvera cette capacité. Jamais. Nous sommes et demeureront libres de nos actes et pensées. Nous sommes libres de nous exprimer. Nous sommes Charlie.










Extrême et intense pensée envers les proches des victimes. 
Ils sont partis, mais vivrons à jamais à travers la mémoire de ce jour noir.

"Ils voulaient tuer Charlie. Ils viennent de le rendre immortel."